Lune de miel à Chailloux

Quelques jours après notre mariage, j'emmène mon épouse (et la Truffe) à l'Aiguillette des Houches pour un bivouac sous tente, en espérant qu'elle pourra découvrir le spectacle de la parade des tétras.

Arrivés sur place après avoir croisé une dame qui nous signale la présence de bouquetins près du sommet, puis un chamois, je plante la tente et commence à préparer le dîner: je visse le réchaud sur la cartouche de gaz (entamée mais encore opérationnelle, je l'ai testée avant de partir) et craque une allumette. J'amène la flamme sur le réchaud (ouvert): RIEN !

Je renouvelle l'opération, sans succès. Je secoue ma cartouche de gaz: j'entends le combustible à l'intérieur. Je la réchauffe 5 minutes dans ma veste. Cette fois ça marche, mais à peine ai-je crié victoire et posé la popote sur le réchaud qu'il s'éteind lamentablement. J'enflamme rageusement et successivement une douzaine d'allumettes, sans succès.

Aujourd'hui, après différents essais, j'ai identifié l'objet défaillant: c'est la cartouche de gaz dont le "gicleur" doit être bouché ou bloqué.

Sur le terrain, ce jeudi 5 juin au soir, marié depuis 5 jours, je n'ai pas très envie de manger des vermicelles trempées dans de l'eau froide, même bien assaisonnées !

Je rassemble donc quelques grosses pierres, et pars en quête de quelques branches mortes que je transforme en petit bois. Il me reste une vingtaine d'allumettes, ça devrait suffire. En quelques minutes j'arrive à démarrer un petit feu de bois, hop, la popote, les vermicelles: "Véronique, dans 5 minutes on mange !!". Mon épouse me répond alors qu'elle entend un bruit de chute de pierres. Je rétorque que pas du tout c'est le bruit d'un avion qui passe au-dessus de nous. Cependant, par acquis de conscience, je lève la tête et jette un oeil en direction du pierrier: tout un groupe de jeunes bouquetins mâles dévale la pente. D'après moi, ils semblent vouloir suivre la combe et passer assez largement à notre droite. Mais ils s'arrêtent et jouent, ils simulent de petits combats, et repartent, cette fois droit sur nous. Véronique n'est pas très rassurée: "Ils ne peuvent pas nous charger ??". Je lui réponds que pas du tout, ils jouent ! La Truffe excitée comme tout, est debout dans les bras de sa maitresse. Il est 21h, le soleil est tombé derrière les Aravis, mais je saisis tout de même l'appareil photo. Deux bouquetins passent à 50 mètres de nous, en courrant côte à côte. A 800 iso et f/4, quelques photos prises entre le 1/125ème et le 1/160ème de sec. sont correctes.

Mais j'ai complètement laissé tomber les vermicelles. Ce devait être une soupe. Ce sera un "gâteau" de vermicelles à découper au couteau !

Après ça, au lit, tout le monde dans son duvet.

 

A 4h30, j'entends les 1ers chants. Je commence à être habitué et je suis immédiatement opérationnel: les yeux grands ouverts, j'enfile une veste et un bonnet et secoue ma chérie: "réveille-toi, et regarde dehors, il y en a un qui est tout près". Véronique émet quelques grognements:"froid aux jambes, pas envie de sortir". Elle est emmitouflée jusqu'aux yeux (complètement clos et verrouillés, paupières cimentées !). Je dis BRAVO ! Des tétras viennent tambouriner à 5 mètres de la tente, et madame DORT.

La lumière n'étant pas encore suffisante pour faire des photos, je me suis recouché, jusqu'aux environs de 6h30 où j'ai pu photographier un tétras perché au sommet d'un sapin.

Après avoir profité encore un peu de la tiédeur du duvet, j'ai tenté de rallumer le feu. Hélas, j'ai manqué d'allumettes. Le petit déjeûner fut pris froid !

 

Conclusion: j'ai fait l'acquisition d'une "chaufferette" à glisser dans le duvet (sorte de mini-bouillotte de poche) pour Véronique, d'un petit réchaud à bois et d'un "couteau-pierre à feu".

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Nathalie Siret (mardi, 01 juillet 2014 07:54)

    Suuuuper cette lune de miel tellement originale !!! J ai adoré les bouquetins.

  • #2

    Fabienne (mercredi, 02 juillet 2014 09:44)

    ca vaut bien un mariage à las Vegas!!! Magnifique nature, le plus beau des cadeaux!
    bises

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.