Déluge et gypaètes

Ce week-end du premier mai 2015 s'annonce particulièrement pourri et arrosé. Une toute petite accalmie de quelques heures pendant la journée du samedi, peut me laisser mettre le nez dehors.

Je fonce !

Période de parade des tétras oblige, je règle le réveil sur 4h30. Mais à l'heure dite, j'entends la pluie qui tambourine toujours sur le toit en tôle. Je m'autorise donc un petit rab de sommeil, déjeune tranquillement à 8h avant de partir en direction de Servoz.

Je prends les premières photos du jour dès la sortie du parking, sur le pont du Chouay: en effet, après 24h de pluie diluvienne, le torrent du Souay est très spectaculaire. De plus la barrière me permet de "poser" l'appareil et de réaliser des poses assez longues, entre 1/8ème et 1/2 seconde.

Puis je monte en direction des chalets de Pormenaz où j'espère trouver des plumes ou des crottes de tétras. Je sais que le secteur est très fréquenté par les chamois, et donc aussi par l'aigle et le gypaète.

Si j'ai bien dérangé un tétras (qui s'est envolé alors que je ne l'avais même pas repéré), je n'ai vu aucune trace dans la neige qui puisse permettre de deviner une place de chant.

Par contre, juste après la pause casse-croûte, alors que je tentais de cadrer un "petit" oiseau (peut-être un faucon), deux gypaètes surgissent de derrière une arête. Je ne les ai pas vu arriver du tout. Totalement surpris, je photographie le premier avec 1/3 d'IL de sous-exposition (le réglage que j'avais utilisé quelques minutes avant pour donner aux Petit et Grand Charmoz une ambiance un peu austère). Ce premier gypaète présente un petit défaut dans la voilure de son aile gauche (le jeune de l'automne dernier avait des "trous" dans son aile droite, ce n'est donc pas lui). Il est aussi suivi d'un deuxième gypaète, mais ils ne restent ensembles que quelques secondes et je loupe LA photo avec deux gyps sur la même image. Le second gypaète (un bel adulte au plumage bien coloré, avec une petite marque sur la 4ème plume de son aile droite) tourne autour de moi pendant une minute. Parfois tout près, quelques mètres au-dessus de ma tête, parfois plus loin. J'ai pris toute la série de photos avec des focales comprises entre 170 et 340 mm (soit 255 - 510 mm en équivalent plein format), et certaines en vraiment gros plan ! On voit d'ailleurs qu'il transporte de l'herbe dans son bec.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.