Forêt et falaise, chamois et aigle

Lequel de nous deux fut le plus surpris ??

Lui a peut-être été étonné de voir que l'avais vu ! Combien de promeneurs, passés sans le remarquer, avait-il déjà compté ce matin ?

Moi, je n'en croyais pas mes yeux. A 10 h du mat' et à 15 minutes de marche du parking, à 5 mètres du chemin (une grosse piste carrossable), à peine dissimulé derrière quelques feuilles printanières, couché sur un beau rocher moussu, il goûtait la chaleur du soleil de mai. Un coup de chance magistral. Je l'ai vu car je commençais à chercher un passage, une piste, une sente dans la forêt, susceptible de me permettre d'accéder à la clairière située entre les derniers épicéas et la falaise, en restant à couvert. J'avais donc détaché mon regard des cailloux du chemin (si chers à Francis Cabrel) pour laisser mes yeux vagabonder sous le couvert forestier. Une providence pur sucre !

Bien assis dans l'herbe, la falaise au-dessus de la tête et la forêt à mes pieds, je déguste un biscuit au beurre fourré à la fraise.

Soudain, alerte ! Le cri de la marmotte résonne contre les parois du cirque rocheux. Aigle ou gypaète ? Je scrute le ciel, je ne le vois pas arriver. Mais tout d'un coup il est là. Il apparaît comme par enchantement, surgissant au-dessus d'une ligne de crête ou du faîte des arbres. C'est l'aigle. Royal évidemment. Un petit tour, quelques clichés. Vingt minutes passent, et le revoilà. Ils sont deux cette fois. L'un se pose au sommet de la falaise tandis que l'autre décrit des cercles. Je réajuste ma position pour tenter de cadrer celui qui s'est posé, mais lorsque je suis ré-installé, il a disparu, et son compère aussi ! Et le voilà qui réapparaît, dans une quasi chute libre, les ailes un peu repliées, je pense immédiatement à une attaque mais en fait pas du tout. Les photos (de mauvaise qualité et fortement recadrées) montrent que l'attaque à déjà eu lieu: on distingue dans ses serres quelque chose qui ressemble à une marmotte. Il rejoint sans doute son nid.

Le lendemain, je suis au pied de la falaise voisine.

Et j'observe à nouveau le couple d'aigle qui sème la panique chez les marmottes.

Au moment de partir, alors que le ciel se couvre, c'est un couple de gypaètes (je pense) qui m'offre ballet aérien aussi splendide que lointain.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.