Triste début de printemps

Mars et avril 2016 ont été marqués par un bien triste événement familial et j'ai passé beaucoup de temps sur les routes et à l'hôpital de Montbrison, dans ma région d'origine.

Néanmoins, je me suis octroyé quelques rares journées en montagne, juste pour un bol d'oxygène, pour m'aider à tenir le coup.

Aucune photo vraiment géniale (manque de temps, manque d'énergie, mental à zéro) mais une observation d'une scène assez rare, en tous cas une première pour moi: alors que je suis allongé sous un épicéa en attendant une biche, j'observe un gypaète perché dans une petite falaise. Il semble prendre un bain de boue (afin de colorer les plumes de son ventre). En effet, cette falaise se trouve à 1 km à vol d'oiseau, des "chalets du fer", ce qui me laisse supposer que la flaque de boue dans laquelle il patauge pourrait être ferrugineuse et donner à son plumage sa belle teinte orangée.

J'ai ensuite réussi quelques photos juste correctes d'un tout petit oiseau: une mésange huppée (encore une première pour moi), vers 1550 m d'altitude.

Enfin, la semaine dernière Véronique et moi sommes partis nous requinquer une semaine dans le midi. Nous en avons profité pour passer  quatre heures en fin de journée, au pied des Alpilles (parc naturel régional), avec un guide naturaliste ornithologue passionné et très bavard: Frédéric Bouvet, allez voir la vidéo, pour tenter d'observer les parades des outardes canepetières (qui pètent !!), puis, au crépuscule, le réveil et le départ en chasse du hibou grand duc. Les outardes ne furent visibles qu'aux jumelles, et en vol, mais nous avons pu observer à l'improviste (alors que nous étions repartis en voiture) un lièvre et un œdicnème criard (à la longue vue car très très loin). En soirée, le grand duc a fait résonner son "houhou" avant de se montrer sur une crête éclairée par la pleine lune. J'ai pu faire une photo tant bien que mal (sans trépied). Nous avons aussi pu entendre le chant du petit duc. Bref, une bien belle fin de journée.

Sur le chemin du retour nous avons fait un petit détour par Rémuzat, en Drôme provençale, pour aller faire quelques photos des vautours fauve (Gyps Fulvus) qui planent autour du rocher du Caire. C'est un endroit très accessible (15 minutes à pied), très touristique et il y avait foule (c'était pourtant un vendredi). Nous n'avions pas beaucoup de temps (il fallait être à St Etienne avant 17h) et le moment (et donc la lumière) n'était pas idéal (en plein midi ! ne vous fiez pas à l'heure indiquée sur les photos, l'appareil était resté à l'heure d'hiver !). Néanmoins, en une trentaine de minutes, et sans connaitre l'endroit, j'ai réussi quelques photos acceptables, même si la lumière n'est pas aussi belle que sur celles réalisées par Denis Girard. C'est prometteur. On y retournera, sans doute à l'automne, pour un week-end complet.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.