Fin mai: pas de super photo, mais quelques observations encourageantes

- Ça commence le 15 mai, par une observation d'un chamois, très lointain, au sommet d'une falaise, entre deux épicéas. Je l'ai repéré car sa silhouette se détache sur un fond de légère brume. Un coup d'œil dans les jumelles me le confirme: c'est bien un chamois. Et je n'en vois qu'un. Mais un gros recadrage de la photo montre trois individus: deux adultes, et un cabri, couché devant un rocher.

 

- Le lendemain 16, je photographie mon premier monticole de roche (Monticola Saxatilis) aussi appelé merle de roche. Reconnaissable entre mille, c'est un petit oiseau très coloré. Lorsqu'on se trouve en bordure d'un éboulis, très souvent on a l'impression qu'il n'y a rien d'autre que des cailloux et des rochers. C'est une erreur ! Si l'on s'assoit et qu'on passe un peu de temps à regarder toutes ces pierres aux jumelles, parfois on pourra y trouver un oiseau (ou une hermine !).

Celui-ci, je l'ai photographié une première fois au sommet d'un épicéa, puis une seconde fois sur un rocher, lors d'une véritable scène de ménage !

 

- Le 21 mai, c'est l'aigle royal qui a assuré le spectacle: il est venu se poser au bord de la falaise qui me dominait de près de 350 m. Et il s'est mis à manger (c'était très net dans les jumelles). Huit minutes plus tard, un second aigle vient se poser près de lui. Le 1er va-t-il partager son butin ? Hé bien non. Après trois minutes de "cohabitation", il s'envole en emportant sa proie dans ses serres (sans doute une marmotte). Il plonge et se laisse littéralement tomber: 350 m de chute libre, il passe derrière un éperon rocheux et d'un coup d'aile, remonte devant celui-ci pour venir atterrir sur une petite terrasse juste en face de moi, à environ 300 m. Malheureusement, à cette heure ci, il est à l'ombre, et la distance étant importante, la photo sera très très moyenne. Mais cette observation m'a convaincu. Dès le week-end prochain, je franchis le pas: je laisse tomber la billebaude, et je passe à l'affût fixe. En effet, l'an dernier à la même date (à deux jours près), j'avais déjà observé une scène très similaire au même endroit. Il est donc clair que cette zone est un territoire de chasse pour l'aigle royal (en effet j'ai pu voir de nombreuses marmottes courir sur la neige). Et cette fois j'ai vu nettement les deux endroits qui lui servent de salle à manger. J'ai aussi enfin trouvé un cheminement relativement facile pour accéder à ce secteur. Toutes les conditions sont donc réunies pour tenter de réussir de superbes photos rapprochées comme celle-ci ou celles-là. Je me donne jusqu'aux vacances (fin juillet) pour réussir quelques gros plans de l'aigle. Ensuite, en août, il sera temps de préparer les affûts pour le brame du cerf. Il est certain que je ramènerai moins de photos, je serai souvent bredouille, mais si ça fonctionne, le résultat devrait être pas trop mal.

 

- Enfin, le 22 mai, je me suis une nouvelle fois levé à 2h du matin pour aller photographier les tétras lyre. J'ai encore changé de coin. J'ai 35 minutes de route et 1h de marche. Les prévisions météo annonçaient du foehn, ce qui me laissait espérer un joli ciel rose, comme pour Lionel Tassan, mais il n'en fut rien. De plus la neige était plutôt "sale" et j'ai donc forcé un peu sur le post-traitement de certaines photos pour tenter des les rendre plus "esthétiques", et en même temps, isoler le coq dans l'image. Dans l'ensemble, ce fut un peu décevant, et en plus j'ai loupé LA photo de l'année lorsque le coq est venu faire un virage sur l'aile juste au-dessus de moi: en fait je n'ai même pas tenté la photo, je l'ai juste regardé passer avec la bouche grande ouverte ! Parfois, on devrait pouvoir faire des photos juste avec les yeux !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.