Retour aux biches

C'est une évidence, je ne pouvais pas faire autrement. A peine rentré des vacances, je suis retourné voir si les biches étaient toujours là où je les avais laissées. Je suis monté avec une relative incertitude, incertitude qui s'est transformée en inquiétude lorsqu'en arrivant au pied de la combe, j'ai découvert une horde bigarrée et bruyante de ramasseurs de myrtilles. J'y ai même vu et entendu des chiens, alors que théoriquement ils sont strictement interdits dans cette réserve naturelle. Je n'étais donc pas très confiant lorsque je m'installais derrière mon filet de camouflage, 120 ou 150 m plus haut.

Mais en fin d'après-midi, à partir de 18h30 ou 19h, toute cette foule s'est éclipsée. Le calme est revenu sur la montagne et seuls les cris des oiseaux troublaient le silence. Et une nouvelle fois, la magie a opéré: les animaux sont sortis du couvert. Un chamois d'abord. Puis les biches, dont certaines accompagnées de leur faon.

J'y suis allé trois fois déjà depuis notre retour de vacances, dont une fois sous une météo capricieuse: le brouillard s'est dissipé 3 minutes trop tôt et j'ai été repéré alors que j'étais en train de monter l'appareil photo sur le trépied.

 

Voici une série d'une petite quinzaine de photos prises sur deux soirées, relativement tard, et dans une pénombre certaine, entre 20h30 et 21h05. LA scène majeure est celle du faon qui tête sa mère, même si elle fut rapide. Sur deux images j'ai volontairement accentué le contraste pour noircir un peu les ombres. Ces deux images ne sont donc pas fidèles à la réalité au sens strict, mais l'impression, et l'ambiance qui s'en dégagent sont, à mon sens, très proche de ce que je vis sur le terrain.

Toute une série de photos ont été prises au 350 mm, par mégarde: en effet, j'ai tenté une photo de paysage (moche) en dé-zoomant un peu, et ensuite ... j'ai oublié de repositionner le téléobjectif sur 400 mm !

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    moineau (samedi, 01 septembre 2018 20:19)

    hello! superbe! Moi, mes préférées, c'est après la tétée, parmi les dernières, quand la biche se tourne vers le faon et frotte son museau. Instants de tendresse et d'attention, instants essentiels. Ces photos sont un bel hymne à la vie, merci.

  • #2

    Maëva (lundi, 03 septembre 2018 16:34)

    Superbe ! J'espère qu'elles échapperont à la chasse avec leur petits... Quelle quiétude de les voir ainsi évoluer au crépuscule. Merci pour ces beaux instants de vie.

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.