Le Gypaète barbu

Gypaetus Barbatus

DESCRIPTIONS:

 

- Sur Oiseaux.net

- La fiche de l'INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel)

- La fiche de la LPO

- Le site d'Aster: le Conservatoire d'Espaces Naturels de Haute Savoie

- Les gypaètes du Parc National de la Vanoise

- Le site suisse du programme de réintroduction des gypaètes

- Les gypaètes du Vercors

- Gopa: - une vidéo des gypaètes des Pyrénées, au bain de boue en hiver.

              - Prise de bec à la source ferrugineuse

- Télécharger le Plan national d’actions en faveur du gypaète barbu 2010-2020 

 

- Le sauvetage de Jacques Le Gypaète du Pays Basque

 

Le 1er janvier 2017.

30 janvier 2016: un gyp vient me chatouiller la barbiche. Les deux photos sur lesquelles les ailes touchent presque le bord de l'image n'ont pas été recadrées du tout.

22 images des gypaètes du mois de décembre 2015.

Le 02 mai 2015, un bel adulte vient me survoler. Il transporte de l'herbe dans son bec.

Le 30 octobre 2014, un jeune pompe depuis le fond du vallon de la Diosaz jusqu'au sommet de Pormenaz, passant tout près de moi.

Le 23 septembre 2014, j'ai eu le plaisir de voir passer Aschka dans la combe du Vellard, pomper 3 tours au dessus de moi, et s'en aller par dessus la crête de Barmerousse.

Aschka est une jeune gypaète née en février 2013 en Autriche à Haringsee. C'est une gypaète "vagabond": dans les premières années de sa vie, un jeune gypaète explore le monde et voyage souvent à travers tout l'arc alpin. Aschka a déjà visité l'Italie (Parc de Stelvio, Bormio), la Suisse, l'Autriche.

Le 1er février 2014, sur le même secteur qui est un véritable "cimetière de bouquetins", je me suis posté en hauteur dans la falaise de Pertuis. A 12h40 deux gypaètes arrivent droit sur moi. C'est un adulte accompagné d'un jeune. L'adulte repartira très vite alors que le jeune décrira plusieurs cercles autour de l'éboulis. Focale: 214 mm, ouverture: f/4.5, vitesse: 1/640 sec.

Le week-end suivant (le 21 décembre 2013), je me promène avec Véronique et la Truffe sous la falaise de Pertuis où décollent les parapentes. Nous arrivons à la sortie de la forêt juste au moment où deux gypaètes tournent entre la falaise et le sommet des sapins. Un jeune aigle tente de s'approcher mais cet espace aérien ne lui appartient pas et il sera fermement "escorté" jusqu'à la frontière !! La dispute de ces grands oiseaux s'explique par la présence au pied de la falaise, d'une carcasse de bouquetin. Focale: 452 mm, ouverture: f/4, vitesse: 1/800 sec.

15 décembre 2013 sur l'arête sud de Barmerousse: ce jour là il m'a frisé les moustaches. Je n'ai pas trop zoomé (focale 109 mm seulement) de peur de ne pas réussir à le cadrer car il est passé très vite n'a fait qu'un seul passage ! Ouverture: f/4, vitesse: 1/500 sec.

Photo prise en mai 2012 avec un appareil compact, dans le vallon de la Sassière, au retour d'une balade autour de la Tsanteleina par la pointe de Bazel. Ce vallon est classé Réserve Naturelle et abrite de nombreux chamois et bouquetins. La face sud de la Grande Sassière est striée de nombreux couloirs qui canalisent les coulées de neige qui peuvent parfois être assez grosses pour emporter un chamois ou un bouquetin. C'est donc un secteur que le gypaète visite régulièrement à la recherche de vieilles carcasses. 

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.