M. le Maire de Saint Gervais fait (encore) parler de lui.

 

Hé oui, cet été 2017, comme chaque année, la presse compte les morts et les disparus au Mont Blanc. Excédé, l'édile de la commune de St Gervais - Mont Blanc, a donc pris un arrêté municipal, et en appelle aux services de l'État pour le faire respecter (ben tiens !).

J'ai cherché le texte de cet arrêté municipal, mais ne l'ai pas trouvé. Il contiendrait une liste du matériel obligatoire (crème solaire, mais pas de gants !), et prévoirait à l'encontre des contrevenants, une amende de ... 38 € !

 

En plein mois d'août, cela fait couler beaucoup d'encre:

- Dans Le Figaro,

- Dans L'Essor de la Gendarmerie Nationale (le PGHM est un petit peu concerné dans cette histoire !) C'est sans doute l'article le plus complet et le plus détaillé de ceux que j'ai pu lire. En voici un extrait:

 

Excédé par la succession de décès, souvent par imprudence ou inexpérience, ou de graves mises en danger, Jean-Marc Peillex (REM) a décidé de “taper sur les doigts” des “têtes brûlées” face au “refus d’entendre les messages de prévention“, a-t-il expliqué.

Cet arrêté municipal stipule que “tout alpiniste empruntant l’itinéraire dit +voie royale+ (par le Goûter, ndlr) devra être équipé du matériel” dont la liste est détaillée pour “parer aux risques” inhérents à la haute montagne: changement brusque de météo, chute de pierres, chute dans une crevasse, progression sur glacier, etc…

Bonnet, lunettes de soleil, masque de ski, veste chaude, gore tex (coupe-vent imperméable), chaussures d’alpinisme, crampons réglés aux chaussures, baudrier et kit de sortie de crevasse, piolet, corde“: ce bréviaire pour débutants vient souligner que nombre de candidats au toit de l’Europe et ses 4.810 mètres n’ont pas ce “minimum“.

L’arrêté, qui doit être traduit en anglais, mais aussi en allemand et en russe, va être affiché au départ des téléphériques et du tramway du Mont-Blanc, dans les bureaux des guides, offices de tourisme, etc…

Mais Jean-Marc Peillex a conscience que son arrêté risque de rester symbolique sans la participation — qu’il demande au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb — des forces de gendarmerie, dont le peloton de haute-montagne (PGHM), pour verbaliser les contrevenants.

 

Sans compter que l’amende, dépendante du code pénal, est de première classe soit de … 38 euros, quand la simple nuitée au refuge du Goûter est de 60 euros.

 

Voici quelques réactions des pratiquants de la montagne:

- Lionel Tassan,

- Le sulfureux Killian Jornet (par le biais de L'Équipe),

 

Et voilà mes petites réflexions personnelles:

 

- Concernant la liste du matériel:

 

Si vraiment M. Peilleix ne préconise pas de paire de gants, il est probable que ce soit un oubli malheureux, qui ne fait pas très sérieux. Mais il y a bien longtemps que le ridicule ne tue plus, surtout chez les hommes politiques.

A noter aussi: je n'ai pas vu de casque dans cette liste. Alors que l'itinéraire en question traverse le couloir du Goûter, réputé pour ses chutes de pierres.

 

Par contre, M. Peillex préconise un kit de secours en crevasse. C'est très bien. Mais parmi les "sans guide" qui grimpent au Mt Blanc, combien sauraient utiliser ce kit s'ils en étaient équipés ? C'est à dire combien ont déjà réalisé un mouflage ? Je parie sur un chiffre très proche de zéro.

A partir de là, deux possibilités:

- Étant donné le nombre de personnes qui grimpent en file indienne (sur la voie "normale" du Mt Blanc), en cas de chute en crevasse, on appelle à l'aide, et on tire sur la corde à 6 ou 8 personnes, c'est rapide et efficace, mais pour cela encore faut-il être encordé ! Mais si la personne qui est dans la crevasse est blessée (à la tête ou à la colonne vertébrale, ou hémorragie) ou si elle est coincée, cette méthode peut être désastreuse.

- Téléphone, 112 ! On appelle les professionnels qui viennent avec un médecin spécialiste, le matériel adapté. Ils peuvent redescendre la personne accidentée à l'hôpital, en un temps record. Ils sauvent des vies toute l'année, c'est leur métier.

 

A propos de ce kit de secours en crevasse, lorsqu'on tape dans un moteur de recherche bien connu, l'expression "kit secours crevasse", le moteur de recherche en question nous propose d'office un kit "Petzl". Je ne voudrais pas me tromper mais je crois bien que de toutes façons le fabricant Petzl est le seul à proposer un kit complet permettant d'effectuer un mouflage.

Je ne voudrais pas me tromper non plus, mais il me semble me souvenir qu'à une époque, M. Peillex et M. Petzl (via la Fondation Petzl) avaient tenté d'imaginer ensemble une solution pour mettre fin à l'hécatombe provoquée par les chutes de pierres du couloir du Goûter. Il était question de creuser un tunnel ou d'édifier un paravalenche ... que sais-je encore ?? Tout cela dans l'intérêt général bien entendu !

 

Et pour finir, voici une petite anecdote:

Cela se passait le 16 juillet dernier, au parc thermal de Saint Gervais (car St Gervais est aussi une station thermale), lors de la remise des prix de la Montée du Nid d'Aigle 2017. Monsieur le maire a dit quelques mots au micro et l'idée lui est venue de donner des chiffres, et notamment le dénivelé de la course. Et il a annoncé bravement 1000 m de D+, pour la montée du Nid d'Aigle (départ du Parc Thermal). Il a fallu qu'un des organisateurs vienne lui souffler à l'oreille que le D+ est de 2000 m.

Ce n'est qu'une anecdote bien sûr mais elle est sans doute assez représentative de l'intérêt que M. Peillex porte réellement aux pratiquants de la montagne, aux pratiquants de tous les jours, ceux qui ne font pas de bruit, dont on ne parle pas dans les journaux. M. Peillex, dégaine ses arrêtés municipaux, exige l'intervention de l'État lorsque quelques accidents (toujours malheureux bien sûr) viennent rappeler que même la voie normale du Mt Blanc (la voie dite "royale"), celle dont on voit une partie de la trace depuis la plaine de Passy, celle dont on dit que c'est une autoroute, celle sur laquelle a été construit un refuge énorme, moderne, confortable ..., même cette voie là EST dangereuse et nécessite un certain bagage. Un bagage matériel certes, mais aussi technique, et mental.

 

L'an dernier nous avions les arrêtés municipaux concernant les tenues vestimentaires sur les plages, et bien maintenant, grâce à M. Peillex, nous avons un arrêté municipal concernant la tenue vestimentaire adéquate pour le Mt Blanc. Un arrêté municipal qui donne de la hauteur !!

 

 

En annexe, voici quelques articles à propos de M. Peillex, l'État, le Mt Blanc et la réglementation, et aussi la pollution:

- Lyon capitale, juillet 2014.

- France Info, à propos de la pollution.

Aujourd'hui, c'est les résultats du bac. Quoi de neuf en Rhône - Alpes ??

 

Et bien c'est dans le Nouvel Obs. Il y est question de mention, de prime au mérite, de redistribution, des associations et ... de Laurent Wauquiez.

Encore un projet d'aménagement, ( = d'agrandissement) d'une station déjà énorme (= une usine à ski) qui empiète sur une réserve naturelle (c'est une ZNIEFF = Zone Naturelle d'Intérêt écologique, faunistique et floristique): La station des Ménuires (en Savoie, 73) veut créer une piste et un télésiège dans le vallon du Lou.

La suite: article du 26 mai 2017, paru dans "Demain vivre aux Belleville":

De son côté, la société de remontées a suspendu la procédure d’urbanisme qui était en cours pour le télésiège. L’enquête publique n’a pas eu lieu en avril. Le dossier est donc arrêté (?!).
Du côté du Maire, il nous a dit qu’il ne souhaitait pas diviser la Vallée, que ce projet ne répondait pas à la politique communale et n’avait pas les avantages argués par la société de remontées mécaniques en matière de bouclage des flux sur le domaine skiable. Elle touche une zone naturelle que lui et son conseil ne souhaitent pas déclasser.

 

Tant mieux!

Un article du Monde.fr à propos des différents mode de gestion du loup en Italie.

 

Motoneiges : des infractions en Haute-Savoie

 

La Préfecture de la Haute-Savoie a effectué une opération de contrôle jeudi 23 février et indique que « les trois établissements contrôlés dans le pays du Mont-Blanc étaient tous en infraction ».

 

Longtemps interdit au titre du code de l'environnement et désormais autorisé par un article de loi sur la « Simplification de la vie des entreprises », le convoyage de la clientèle par motoneige vers des restaurants d’altitude inquiète depuis longtemps les associations de défense de l'environnement dont Mountain Wilderness.

La Préfecture de la Haute-Savoie a indiqué dans son communiqué du 28 février que deux types d'infractions ont été relevées : défaut de demande d'autorisation pour convoyage sur les pistes de ski et infraction au titre de la circulation des véhicules à moteur dans les espaces naturels. Elle précise que cette opération de contrôle était à « visée pédagogique ».

Cette information de la préfecture de la Haute-Savoie semble conforter les craintes exprimées en janvier dernier par Mountain Wilderness qui pointait des premiers problèmes dans l'application de la loi, bien qu'elle soit encadrée « par un décret (ndlr : du 21 octobre 2016) relativement strict devant permettre de limiter les atteintes à l’environnement ».

Le ministère censure un rapport sur les sports de montagne révèle Mediapart

 

Le site d'information en ligne Médiapart révèle mercredi 15 février 2017 que le rapport sur l'Ecole nationale des sports de montagne (ENSM), structure chargée de la formation des moniteurs de ski, des guides de haute montagne, a été "expurgé de ses passages les plus critiques".  

Région Auvergne-Rhône-Alpes : "Monsieur Montagne" soupçonné de prises illégales d'intérêts - article du 27/01/2017

 

Gilles Chabert, le Monsieur Montagne de Laurent Wauquiez à l'exécutif de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s'est placé plusieurs fois en situation de conflit d'intérêts durant la première année de mandat de l'exécutif régional présidé par Laurent Wauquiez. Il aurait aussi commis plusieurs prises illégales d'intérêts dans le cadre de ses fonctions.

 

 

 

Gilles Chabert démissionne de la Compagnie des Alpes - article du 31/01/2017

 

Le Monsieur Montagne de Laurent Wauquiez annonce qu'il quitte son poste d'administrateur de la Compagnie des Alpes, quatre jours après les révélations sur sa situation de conflit d'intérêts, tout en réfutant tout lien de cause à effet.

Micmac à Morzine : Chroniques des dérives de la station haut-savoyarde.

 

Rarement la chambre régionale des comptes aura été aussi virulente envers une institution qu'elle contrôle. Dans son rapport définitif d'observation, les limiers financiers fustigent la mauvaise gestion de la commune de Morzine, mettant ouvertement en cause le maire Gérard Berger, et dénonçant de "multiples conflits d'intérêts". Chronique des dérives d'une petite commune française.

Encore un projet de liaison - agrandissement de station totalement aberrant, en Chablais, entre St Jean D'aulps et Les Gets.

 

Projet qui a donné lieu à une mobilisation le 21 janvier dernier.

Extrait de l'article de Mountain Wilderness qui décrit le projet:

 

"Une liaison inter-station qui défigurerait ce magnifique coin de montagne en l’équipant de télésièges, gazex [1], filets à avalanches, pistes tracées au bulldozer et à la dynamite... 

Le Roc d’Enfer, c’est une zone protégée classée Natura 2000, au caractère alpin et réserve de faune sauvage. Ses magnifiques paysages sont encore préservés au cœur de ce massif du Chablais déjà tellement équipé pour le ski. Cette petite zone de wilderness profite à de nombreux randonneurs qui la sillonnent été comme hiver en quête de nature, de silence, de beauté et d’authenticité.
Aveugle et hors d’époque, cumulant les absurdités, niant l’évolution climatique, la quasi totalité de ce projet d’aménagement se situe à moins de 2000 m d’altitude, zone d’enneigement faible, avec des pistes projetées en versant sud ! L’objectif : permettre à la petite station familiale de Saint Jean d’Aulps d’intégrer l’immense domaine des Portes du Soleil, ses 650 km de piste, ses 12 stations franco-suisses déjà reliées et de permettre à la station des Gets d’étendre son potentiel de passage."

 

La fiche de l'INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) consultable sur internet recense la richesse faunistique du site du Roc d'Enfer: "Le site est très favorable aux galliformes de montagne: le lagopède alpin est présent en petit nombre, le tétras lyre est bien représenté, la gélinotte des bois, la perdrix bartavelle, 4 couples d'aigle royal sont recensés. C'est aussi une zone d'alimentation du gypaète barbu". (Description du site en Page 6).

 

Reportage sur France 3 Région.

 

Nous sommes mercredi 1er février 2017. Il a plu hier et avant-hier, avec une limite pluie-neige entre 1700 et 2000 m d'altitude (source Météo France). Et aujourd'hui il faisait 10° à Sallanches. Demain jeudi l'isotherme 0° est prévu à 1750 m. Voilà c'est tout.

La suite, dans un article du Messager, du 03 mai 2017:

 

 

Liaison Saint-Jean/Les Gets: malgré les obstacles, les maires comptent bien faire aboutir le projet.

 

Seule Sophie Muffat, maire de la Côte d'Arbroz, émet des réserves sur ce projet. Les deux autres maires (de St Jean et des Gets) tiennent à persévérer coûte que coûte:

"Lors de cette réunion, Sophie Muffat, maire de la Côte-d’Arbroz, commune où serait implanté l’un des deux télésièges, a réitéré ses réserves face à ce projet, évoquant la problématique de l’eau (les pistes seraient enneigées artificiellement) et son attachement à l’aspect naturel du site."

"Evelyne Guyon, sous-préfète de Thonon a ajouté « que les protections dont bénéficie le site (allaient) donner de la matière aux contentieux, dans un contexte où le projet est déjà contesté »."

"Des arguments qui ne freinent pas les ardeurs d’Henri Anthonioz et Patrick Cottet-Dumoulin qui, grâce à ce projet, souhaitent augmenter la fréquentation de leur station et réduire le déficit d’exploitation du Mont-Chéry pour le premier et du domaine de la Grande Terche pour le second. « Les sous-préfets ont essayé de nous dissuader de faire ce projet mais le problème, ce n’est pas tellement les sous-préfets mais la maire de la Côte-d’Arbroz qui est contre, indique le premier magistrat des Gets. Mais on va quand même essayer d’inscrire le périmètre de l’UTN (ndlr : Unité touristique nouvelle) avant la fin de la révision du Scot (ndlr : Schéma de cohérence territoriale du Chablais). Il faudra que cela soit voté à la communauté de communes du Haut-Chablais. Si on n’inscrit pas ce périmètre, on ne fera rien jusqu’en 2030. »"

2 Janvier 2017: Un article dans Libération:

Les régions de droite lâchent les associations en rase campagne.

Des bras de fer ont lieu ces temps-ci, entre des communes de montagne qui souhaitent construire des hôtels de luxe, et "l'administration" (tribunal administratif, cour d'appel ...):

 

- à Tignes en Savoie, ... et je viens de découvrir ce second projet "tignesque" !

 

- et à St Gervais en Hte Savoie: article paru dans Le Messager du 10/08/2016; article paru dans Élan Citoyen du 07/07/2016; fiche descriptive de la zone humide au centre des débats; et réponse de Monsieur le Député - Maire de St Gervais à un élu qui (lors du Conseil Municipal du 10/02/2016 dont les débats sont publiés ici) faisait part de son intention de voter contre le projet: "Vous remettez en cause des droits que possèdent des personnes sur des terrains constructibles. C'est un terrain constructible depuis le PLU de 2005. Je vous laisse dire aux propriétaires d'aujourd'hui que vous voulez réduire leurs droits dans le futur PLU." Ou quand un élu de la république avoue en Conseil Municipal qu'il travaille pour défendre les droits de quelques intérêts particuliers et privés (au lieu d'œuvrer pour l'intérêt général et le bien commun).

 

Et pourquoi veulent-ils tous obtenir leurs autorisations d'Unité Touristique Nouvelle en urgence ??? Une réponse tient en quatre lettres: le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), dénoncé à grands cris par M. le Député - Maire de St Gervais lors du Conseil Municipal du 10/02/2016. C'est vraiment un texte à lire, très instructif.

Été 2016: La nouvelle région Auvergne-Rhône Alpes et son président Laurent Wauquiez mettent un terme au projet de Parc Naturel du Haut Allier, après 5 années d'études et de concertation. La protection de la nature n'est donc clairement pas une priorité de notre conseil régional.

Articles à lire sur France 3 régions et La Montagne, Mediapart, Zoomdici, Haute Loire Paysanne. 

En réaction à la présentation du "Plan neige" de la région Auvergne Rhône Alpes, voici la lettre ouverte de Mountain Wilderness, publiée aussi dans le Dauphiné Libéré.

 

Et en réaction à cette lettre ouverte, la région supprime sa subvention à Mountain Wilderness (Voir aussi cet article d'un magazine grenoblois).

 

Mountain Wilderness est une association reconnue d'utilité publique et agrée protection de l'environnement. Les dons sont donc déductibles de l'impôt sur le revenu à hauteur de 66 %. Choisis ton camp camarade.

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.