LE MIRAVIDI

Ce n'est pas le sommet le plus haut, ce n'est pas le premier, ce n'est pas le plus difficile, ce n'est pas le plus connu mais il n'est sans doute pas bien loin d'être le plus beau. LE sommet depuis lequel la vue coupe vraiment le souffle. C'est un sommet frontalier avec l'Italie, et d'après Seb, en italien "mira vidi" signifie "admire la vue". Je vous explique: c'est une montagne qui culmine à 3066 m d'altitude et qui se trouve pile en face du versant sud du Mt Blanc, on peut donc admirer, dans l'ordre: le dôme de neige et l'aiguille des Glaciers, Tré La Tête, Petit Mt Blanc, Mt Blanc, puis plus loin à droite la Dent du Géant, les Grandes Jorasses. Lorsqu'on se tourne de l'autre côté, on domine Bourg Saint Maurice la vue se porte sur le Rutor, la Grande Sassière, la Tsanteleina, le Mt Pourri, la Grande Casse, bref tous les sommets, tous les glaciers, les cols que nous avons parcourus. Le Miravidi pour moi aujoiurd'hui, c'est une vraie table des matières. Sans oublier les sommets qui se dressent au loin à l'Est: Mt Rose, Cervin.

 

La vue depuis ce sommet, je suis allé l'admirer au moins à quatre reprises:

- La première fois, c'était avec Bougnat, début septembre 2006. Nous étions montés en voiture par la piste carrossable jusqu'au pont de Chésari à 2050 m. Nous n'avions donc que 1000 m à grimper mais sur la carte IGN, le tracé est en pointillé et sur le terrain, il n'y a pas vraiment de sentier, il faut donc suivre l'itinéraire au mieux, au gré du relief et de son état de forme. A l'époque nous étions débutants, et nous avions trouvé l'ascension assez longue. Au sommet à 11h30, les nuages bouchaient la vue. Pas terrible ce Miravidi !

Malgré tout, j'avais bien conscience du panorama potentiel qui peut s'offrir depuis ce sommet. Tous mes topos étaient unanimes et absolument catégoriques, vue panoramique à 360° à tomber par terre !

Je ne sais plus très bien comment l'idée a germé dans ma tête ... peut-être à cause des nuages de cette sortie de septembre ? Je me suis dit que souvent en montagne les nuages se forment dès la fin de matinée. Le meilleur moyen d'avoir un ciel bien dégagé ? Y aller à l'aube. C'est à dire pour être exact: être au sommet à l'aube. Donc partir en pleine nuit. Se lever entre 1h et 2h du matin pour être au parking vers 3h - 3h30 et au sommet à 6h15. Marcher à la lumière de la frontale, sur une montagne sans chemin ! Quasiment comme les alpinistes ! Enfin presque, n'exagérons rien. Mais quand même un petit parfum d'aventure, la solitude assurée, et la sensation de sortir des sentiers battus. Au final, une randonnée géniale, un super souvenir, et la première des randos "full moon": de retour au bureau, je suis un peu passé pour un dingue, un gentil maboul auprès de pas mal de monde ... mais chez certains, l'idée a fait "tilt", on était plusieurs dingos ! C'était le 8 octobre 2006.

Bon, le lever de soleil sur le Mt Blanc, s'est fait !

Et le coucher du soleil ??

Cette expérience de randonnée de nuit m'a donné l'envie de faire des trucs plus "sauvages". Se balader sur les chemins en pleine journée, c'est bien, c'est joli, c'est sympa, mais maintenant je voulais quelque chose en plus.

C'était l'époque du lancement des fameuses tentes "2 secondes" de Décathlon. Allez hop, c'est décidé, je vais bivouaquer là haut. La tente accrochée sur le sac, duvet, popote, réchaud, une boîte remplie de bonnes pâtes (déjà cuites) avec une bonne sauce, fromage ... le sac est lourd, mais ce sera super. Seul petit agacement de cette splendide soirée: quand on a pas de tête, on mange ses pâtes froides. Hé oui, j'ai oublié les allumettes ! (Heureusement que je les avais faites cuire avant de partir !!). Autre point négatif: la tente: 2 secondes pour la déplier, d'accord. Mais pour la replier ... c'est plus long. Et pour la porter ... ces tentes ne sont pas du tout adaptées à un usage en randonnée. C'était le 13 juillet 2007: le cadeau bonus de la soirée: les feux d'artifice de Bourg Saint Maurice et quelques stations. 

Après trois randonnées pédestres, il manque la randonnée à skis. Ce fut le 27 avril 2008, avec Seb et Jérôme. Montée en voiture jusqu'à la première épingle à gauche, vers 1500 - 1700 m, me semble-t-il. Départ à l'aube, franchissement du "Passeur" avec les skis sur le sac, puis montée délicate (avec les couteaux ?) de la pente sud-ouest au-dessus du pont de Chésari, en neige bien dure. Ensuite ça déroule jusqu'au sommet. Sandwichs face au Mt Blanc. Descente sur neige "moquette". Paysage splendide, immensité des massifs alpins, sommets innombrables, mer de nuage, personne d'autre que nous trois, un plan sans accroc, une sortie comme on les aime.

Les photos de Seb sont bien rangées dans un tiroir du web.

Je ne suis pas un photographe professionnel. J'ai un métier que j'exerce à temps complet. Je suis simplement un "photographe randonneur" passionné de montagne et de nature, la photographie est un loisir que je pratique pendant mon temps libre, en pur amateur. Photographier des animaux sauvages exige de passer beaucoup de temps sur le terrain.

 

Néanmoins je me ferai un plaisir de répondre à vos questions et à vos demandes aussi rapidement que je le pourrai. N'hésitez pas à me contacter:

 

M. Cyril DESAGE

Chedde

223 avenue du Coteau

74190 Passy

 

lemonde.denhaut@laposte.net

Les photos et les textes présentés sur ce site ne sont pas libres de droit. Leur reproduction sans autorisation écrite de leur auteur est interdite, quel que soit le support. Merci de respecter la passion de l'auteur, le temps passé sur le terrain, les heures de marche, le temps passé devant l'écran et l'investissement dans le matériel.

Suivez mes séances d'entraînement sur Strava